Conseil municipal du 25 septembre 2014

cm_1

Ce mercredi 25 septembre s’est tenu le conseil municipal. A cette occasion, notre groupe souhaitait mettre en débat plusieurs questions.

Tout d’abord, les rythmes scolaires. A noter qu’une centaine de parents d’élèves était venue dire son mécontentement concernant la mise en place des TAP (Temps d’Activités Périscolaires) : manque de contenu, manque d’encadrement des enfants, manque de sécurité, manque d’ambition, manque de formation, manque d’information des parents. Notre groupe a présenté un vœu à cette occasion.(Cliquez ici pour lire l’intégralité du vœu). La mise en débat a été refusée par 34 votes contre, 9 votes pour.cm_4

Notre groupe a également souhaité lire un vœu concernant les bombardements et la situation à Gaza. Le maire a refusé au groupe la possibilité de lire le texte de ce vœu et de le soumettre au vote. (Cliquez ici pour lire l’intégralité du vœu)

Un vœu concernant le manque de démocratie locale a également été lu. Comme il fallait s’y attendre, la mise en débat a été refusée par 34 voix contre, 3 abstentions, 6 voix pour. (Cliquez ici pour lire l’intégralité du vœu)

L’encadrement des loyers a fait également l’objet d’un vœu de la part de notre groupe (Cliquez ici pour lire l’intégralité du vœu). Le débat a été refusé par 34 voix contre, 9 voix pour.

Nous souhaitions débattre de la propreté de la ville, notamment l’entretien et la mise en place de toilettes publiques (Cliquez ici pour lire l’intégralité du vœu). Même sur un sujet d’intérêt général aussi simple que les toilettes publiques, la municipalité en place a refusé le débat par 34 voix contre, 9 voix pour.

Enfin, notre vœu concernant l’aménagement de la Zac de l’Ourcq et l’information aux Noiséens : voté à l’unanimité. (Cliquez ici pour lire l’intégralité du vœu). 

Dans l’article concernant le conseil municipal du 19 juin dernier, nous souhaitions porter à votre connaissance les réponses fournies par le maire. A ce jour, les textes ne nous ont toujours pas été fournis.

Conseil municipal du 19 juin 2014

Lors du dernier conseil municipal, trois questions ont été posées :

- Question concernant les revendications du personnel communal, notamment le non-versement de la prime annuelle de vie chère (cliquez ici pour lire l’intégralité de la question);

- Question concernant un éventuel départ de la compagnie Oposito de Noisy-le-Sec (cliquez ici pour lire l’intégralité de la question) ;

- Question concernant la rénovation urbaine du quartier Boissière (cliquez ici pour lire l’intégralité de la question).

Un vœu a été formulé concernant le tragique accident survenu le 30 mai dernier rue Jean Jaurès suite à un « rodéo » de voiture à l’occasion d’un mariage (cliquez ici pour lire l’intégralité du vœu formulé).

Ce vœu a été rédigé le vendredi qui a précédé le conseil et a été lu par notre groupe le jour même en fin de conseil. Le maire nous lit immédiatement après la réponse qu’il a rédigée. Un vœu peut engager une discussion et des échanges oraux à l’issue de la lecture.

Les questions orales ont été rédigées et envoyées le dimanche précédant le conseil municipal. Comme les vœux, elles ont été lues en fin de conseil et le Maire y répond immédiatement après en lisant sa réponse. Une question orale interdit toute discussion en dehors de ce qui est exprimé par écrit.

Nous vous communiquerons les réponses du Maire dès qu’elles nous seront communiquées par son cabinet.

Bonne lecture

Question posée lors du conseil municipal du 15 mai, à propos des rythmes scolaires

Monsieur le Maire,

La question des rythmes scolaires traverse la vie politique de notre pays depuis septembre 2012.

Vous avez commencé à vous emparer de cette question dès l’automne 2012 en affirmant publiquement dans cette même assemblée que vous étiez  « techniquement » prêt à appliquer la réforme, confirmant les propos tenus par votre adjoint à l’enseignement au cours de la commission enseignement qui avait précédé ce conseil municipal.

Certes, la question des rythmes scolaires telle qu’elle nous a été imposée, pose des questions à plus d’un titre. Elle territorialise l’éducation avec ce que cela engendre d’inégalités. Elle transfère des charges et des compétences de l’Etat vers les Communes dont les dotations et les aides publiques sont considérablement réduites et les aides incitatives qui l’accompagnent sont temporaires, ne permettant pas de pérenniser financièrement les dispositifs mis en place. Elle considère le temps de l’enfant de manière parcellaire et non dans sa globalité, en privilégiant le périscolaire avant de se préoccuper des contenus, méthodes, moyens et temps dédiés aux apprentissages. Les communes dans lesquelles elle a été mise en place établissent des constats assez négatifs, pour ne pas dire alarmants, elles déplorent les conséquences néfastes d’une réforme bâclée et inappropriée aux besoins et aux rythmes biologiques des enfants.

Cependant, cette réforme a le mérite d’avoir mis en débat, la nécessité de revoir et d’aménager différemment les temps de l’enfant face aux effets de la semaine de quatre jours qui rend l’enseignement difficile et face au déséquilibre des périodes travaillées sur l’ensemble de l’année scolaire. Mais ce débat ne semble pas avoir eu lieu de manière constructive à Noisy-le-sec, puisque vous en êtes au même point aujourd’hui qu’il y a dix-huit mois, à savoir, uniquement « techniquement » prêts.

En effet, après avoir proposé un questionnaire aux parents, aux agents, aux partenaires et aux enseignants au printemps 2013, vous avez tiré une première analyse en octobre dernier, débouchant sur des propositions. Ces propositions ont été rejetées par dix-neuf conseils d’école sur vingt et un. Ce résultat traduit objectivement qu’il y a eu un défaut méthodologique de votre part en vous privant d’une réelle réflexion préalable avec les partenaires. Depuis, vous avez réuni deux commissions Enseignement en février et en mars avec des propositions toujours imprécises et inabouties, sans succès auprès des parents, agents et enseignants. Une réelle consultation repose sur autre chose qu’une multiplicité de rencontres où sont proposées des cases vides ou colorées. Cette réforme a connu quelques assouplissements issus du remaniement ministériel, ce qui vous amène aujourd’hui à formuler de nouvelles propositions à sept semaines de la fin de l’année scolaire. Il n’empêche qu’à ce jour, aucun des membres de la communauté éducative noiséenne ne connaît les conditions précises de mise en place d’un dispositif pour la prochaine rentrée scolaire de septembre 2014.

Monsieur le Maire, depuis le début, vous n’avez entrepris aucune concertation qui aurait permis la construction de projets ayant du sens. Alors que des parents et enseignants des écoles Carnot et Estienne d’Orves vous ont soumis des projets expérimentaux, vous vous contentez d’appliquer à minima ce que l’on vous impose en proposant systématiquement de remplir des cases d’emploi du temps sans ne jamais aborder des aspects essentiels tels que le contenu, la formation, le lien avec l’école, la réorganisation de la pause méridienne…

Vous semblez être dans l’attente d’une annulation de la réforme, d’un nouveau report, d’un autre assouplissement, mais, sans vous y opposer ouvertement et politiquement, vous ne semblez pas avoir davantage l’ambition de construire un projet éducatif pour les enfants de notre ville. Les premiers à pâtir de cette posture seront les enfants.

En effet, cet aménagement du temps de l’enfant doit être considéré avec intérêt, même s’il n’entre pas dans le cadre de la réforme, dans un cadre plus large de projet éducatif municipal. Seulement, depuis 2010, aucun projet de ce type n’a été élaboré avec tous les publics intéressés par la question de l’éducation.

A partir de tous ces éléments, le groupe « Rouge et Verte, la gauche ensemble » souhaiterait savoir si vous êtes favorable ou opposé à cette réforme ?

Si vous y êtes opposé, serez-vous aussi virulent et engagé que pour empêcher le passage du tramway ?

Si vous y êtes favorable, quel projet comptez-vous mettre en place à la rentrée 2014 et quelles démarches entreprenez-vous dès aujourd’hui pour en assurer la réussite et la qualité?

Quelle différence faites-vous entre la maternelle et l’élémentaire ?

Quels sont les partenaires éducatifs ou mouvements d’éducation populaire que vous avez sollicités, sur quelles activités, quelle fréquence, quels objectifs ?

Quelle formation préalable envisagez-vous pour les personnels, avec quelle projection sur l’avenir à moyen et à plus long terme ?

Quelle évaluation antérieure à la mise en place du dispositif avez-vous prévue pour pouvoir, à l’issue de la première année, évaluer la pertinence des projets ou l’inadaptation de certains autres ?

Quel budget précis et détaillé est prévu pour le matériel, les salaires des agents territoriaux, les prestataires éventuels, la formation, les activités… ?

Les activités périscolaires seront-elles gratuites ou payantes ?

Allez-vous profiter de cet aménagement pour travailler sur le contenu éducatif de la pause méridienne dont la qualité détermine en partie les conditions d’apprentissages des après-midi ?

Comment sera organisée l’utilisation des infrastructures culturelles et sportives de la ville ?

Voilà Monsieur le Maire, les premières questions que les Noiséennes et les Noiséens se posent quand, elles et ils sont intéressés par la qualité de l’offre éducative de notre Commune.

Merci de la précision de votre réponse.

 

 

Déclaration lors du premier conseil municipal, le 4 avril 2014

Monsieur le Maire

J’aurais aimé saluer votre victoire le soir des résultats du second tour, mais vous ne m’en avez guère laissé l’occasion en me refusant la parole au sein de cette même salle dimanche dernier.

Je profite donc de ce conseil d’investiture pour saluer votre score. Ce score qui n’a rien d’écrasant contrairement à ce que vous avez signifié sur les réseaux sociaux, mais plutôt de décevant à plus d’un titre.

Décevant, d’abord au vu du taux d’abstention phénoménal pour une élection municipale. Ce taux d’abstention d’environ 50% sur les deux tours a surtout nui à la gauche car la population est déçue et se sent trahie par la politique gouvernementale qui n’a pas pris pour cible la finance mais plutôt, nos finances et les finances locales.

Ce taux d’abstention qui fait que vous n’êtes élus que par 28.4% des inscrits noiséens. Il est regrettable que les citoyens tournent le dos à la politique car ils en sont les premières victimes et s’ils ne s’occupent pas d’elle, elle, s’occupe d’eux. Je considère que vous en portez une certaine responsabilité en brouillant les pistes de votre appartenance politique, ainsi qu’à travers la politique que vous menez depuis 3 ans et demi qui ne favorise pas l’implication citoyenne et l’appropriation des espaces de décisions par les Noiséen(ne)s eux mêmes.

Décevant, ensuite, car lors des deux tours, le déroulement du scrutin a été entaché par des pratiques d’intimidation et de pressions sur les électrices et des électeurs, pratiques très éloignée de la vision que j’ai et que la liste que je conduisais a de la démocratie. Ces agissements ont été organisés par certains de vos soutiens et je dois même avouer que j’en reconnais un certain nombre autour de la table du conseil. On n’a pas le droit dans un système démocratique qui devrait être apaisé de rappeler le vendredi des instructions de réserve aux agents communaux en tolérant en revanche le dimanche le comportement douteux de celles et ceux qui vous soutiennent. Ces pratiques antirépublicaines nuisent au respect du pluralisme, fallait il que vous ayez si peur du résultat ? Ces méfaits figurent sur les procès verbaux et ont nécessité l’intervention à deux reprises de la commission de contrôle préfectorale. C’est pourquoi j’ai entamé un recours auprès du préfet afin que soient sanctionnés ces actes condamnés par la loi.

Décevant, enfin, car les Noiséennes et les Noiséens n’auront pas l’occasion de profiter de la mise en œuvre de notre programme et de notre beau projet pour Noisy. Un programme qui favorisait le vivre ensemble plutôt que la division, la mixité sociale plutôt que la discrimination, la qualité du service public plutôt que sa détérioration, le respect de ses agents plutôt que la suspicion organisée, la citoyenneté plutôt que l’individualisme, l’intérêt général plutôt qu’une somme d’intérêts particuliers, les rencontres d’ici et d’ailleurs plutôt qu’un festival à la noix, pardon, « de la noix »… seuls les spéculateurs immobiliers et les sociétés privées de sécurité seront les heureux bénéficiaires de votre mandature.

Avec 5 de mes colistiers je siégerai dans notre groupe d’opposition « rouge et verte, la gauche ensemble ». Nous porterons la voix de toutes celles et ceux qui se sont mobilisé-e-s pour un projet ambitieux et pour redonner à la politique son sens citoyen. Nous serons le lien entre la population et cet espace décisionnaire qu’est le conseil municipal. Nous nous appliquerons à condamner et empêcher toute dérive.

Nous poursuivrons la dynamique citoyenne que nous avons impulsée tout au long de notre campagne. Nous vous rappellerons régulièrement que Noisy n’est pas un village hors du monde et qu’on ne peut, ni ne doit, dissocier la politique locale de la politique départementale, métropolitaine, régionale ou nationale voire européenne.

Oui, nous serons exigeants sur le projet éducatif et sur votre application de la réforme des rythmes scolaires à laquelle nous nous opposons en l’état, si elle est maintenue par le nouveau ministre.

Oui, nous veillerons à ce que vous ne dilapidiez pas notre patrimoine de logements sociaux mais au contraire que vous le réhabilitiez pour permettre aux Noiséennes et Noiséens d’y vivre dans la dignité.

Oui nous observerons si vous avez menti aux Noisénnes et aux Noiséens en leur affirmant que le tramway ne passerait pas par la rue Jean Jaurès.

Oui, la jeunesse, les séniors, la santé, la sécurité et la tranquillité publique seront des sujets, comme bien d’autres, pour lesquels nous resterons ambitieux malgré notre représentation minoritaire.

Avec mon amie Anne Déo, je siègerai au conseil communautaire dont l’existence en l’état est compromise au vu de la mise en place de la Métropole du Grand Paris, et de la transformation de cette agglomération en territoire.

Voilà ce à quoi je m’engage avec mon groupe, afin que, quel que soit le temps que cela prendra, je me retrouve, nous nous retrouvions avec les Noiséennes et les Noiséens, pour les Noiséennes et les Noiséens, « Demain ensemble » à la tête de notre commune. Merci de votre attention.

Remerciements

Je remercie les 4 146 électrices et électeurs qui ont voté pour notre liste rassemblée « Demain ensemble », au second tour de l’élection municipale dans notre ville.

Je les félicite également car ils ont résisté à l’inquiétante vague bleue qui déferle sur le pays et tire profit de la forte démobilisation d’électeurs qui s’expriment d’habitude à gauche.

Ce second tour confirme ce que nous craignions tout au long de cette campagne : la politique du gouvernement socialiste plonge des millions de citoyens dans la déception et le désarroi. La droite recueille les mécontentements. La gauche perd de nombreuses villes, parmi elles des terres historiques. Le Front national, largement surreprésenté dans le débat politico-médiatique en gagne bien trop.

À Noisy-le-Sec notre liste résiste mieux qu’ailleurs à cette déroute. Mais cela n’a pas suffi. Beaucoup d’entre vous, désabusés de la politique, ne se sont pas déplacés. D’autres sont tombés dans le piège du « donnant-donnant », des promesses d’emploi, de logement … Mais tous, nous nous retrouvons privés d’un bouclier local efficace contre les effets de l’austérité et d’une perspective de gestion ambitieuse et démocratique.
Pour ce qui me concerne je sors très motivé de cette belle aventure. L’exercice citoyen auquel, avec mes colistiers et des centaines de Noiséen-e-s nous nous sommes livrés, n’a rien à voir avec les coups tordus, les ambitions personnelles, les petits arrangements… qui motivent nombre de nos adversaires.

Avec celles et ceux qui voudront bien y prendre part, nous continuerons de nous mobiliser car ce n’est pas de la colère ou du « bakchich » que naîtra l’espoir de voir notre vie changer, nos quartiers revalorisés, notre sécurité assurée, notre cadre de vie restauré, la culture et l’éducation priorisés…

Avec 8 de mes colistiers, je siégerai dans l’opposition au conseil municipal. Nous porterons la voix de toutes celles et ceux qui se sont mobilisé-e-s pour un projet ambitieux, pour redonner à la politique son sens citoyen.

Nous restons déterminés car je ne me suis pas engagé en politique par goût du pouvoir et aucun de mes colistiers n’espérait promouvoir ses intérêts personnels en s’engageant à mes côtés.

La vie continue. Mes motivations restent intactes. Mon métier me passionne. Je vous dis à très bientôt.

Bien à vous,

Olivier Sarrabeyrouse

Communiqué

Soutenus et encouragés par nombre de militantes et de militants socialistes, nous avons finalement signé un accord pour le deuxième tour avec Jean-Paul Lefebvre. Nous devons rassembler largement toutes les Noiséennes et les Noiséens pour battre la droite dimanche. Ceux qui ont déjà voté le 23 mars, mais aussi tous ceux qui se sont abstenus parce qu’ils ne se sentent pas entendus.
Nous sommes heureux d’accueillir les militant(e)s socialistes et tous les Noiséen(e)s qui souhaitent se joindre à nous pour gagner cette bataille.

Remerciements

Avec 21 % des suffrages de ce premier tour des élections municipales vous avez placé la liste « Demain Ensemble » en tête de la gauche à Noisy-le-Sec, c’est un bon résultat pour les Noiséen-e-s. Je vous remercie chaleureusement de votre confiance.

Alors qu’une vague de droite et d’extrême droite déferle sur la France, à Noisy, notre équipe, notre projet, ont convaincu.

Manifestement, la politique du Gouvernement socialiste, tournant le dos à ses engagements, a conduit nombre d’entre vous à s’abstenir. Je les comprends.

Cependant c’est mon concurrent de droite UMP-UDI, Monsieur RIVOIRE, qui profite de la situation et espère être réélu pour six ans dimanche prochain. Pourtant, 52 % des électeurs ont voté contre cette droite qui abîme Noisy-le-Sec, divise, pratique le clientélisme et livre notre ville aux promoteurs…

RASSEMBLÉS, NOUS POUVONS BATTRE LA DROITE, DIMANCHE.

J’ai donc accepté de former une liste de large rassemblement qui a de réelles chances de l’emporter.

Je vous appelle à surmonter nos différences pour ne penser qu’à l’intérêt des Noiséen-e-s qui redoutent que la droite l’emporte dimanche.

Ainsi nous pouvons réellement espérer que les projets que nous avons écrits ensemble puissent voir le jour et qu’enfin Noisy se transforme.

Je compte sur vous.

Olivier SARRABEYROUSE

Un jour, un candidat : Olivier Sarrabeyrouse

01-SarrabeyrousePlus que deux jours et ceci est ma dernière expression avant le premier tour de cette élection municipale.

Depuis ma première déclaration de candidature au mois de juin, puis à travers toutes celles qui ont suivi, j’ai l’impression d’avoir dit l’essentiel d’un point de vue politique, même si j’ai également le sentiment d’avoir encore beaucoup à dire. Seulement, nous arrivons au terme de cette campagne et je voudrais simplement vous donner mes impressions, comme ça, entre nous, dans l’intimité du réseau social d’où rien ne transpire et évite tant d’écoutes téléphoniques. Alors au diable le nombre de signes et de lignes ! Voilà en quelques centaines de mots .

Même s’il y a eu quelques moments difficiles et prévisibles, j’ai éprouvé énormément de plaisir à mener notre campagne propre, valorisant et crédibilisant nos idées, notre programme et notre équipe. Il faut bien dire que ma candidature en tant que tête de liste n’allait pas de soi pour une partie des Noiséen(ne)s. Accepter ne fut pas plus évident pour moi car une telle décision ne se prend pas à la légère, même si je milite depuis vingt-cinq ans. On se présente pour gagner, et gagner signifie assurer une nouvelle fonction, une nouvelle responsabilité, un nouvel engagement.

Je suis aujourd’hui prêt à assumer tout cela.

Néanmoins, la conquête de cette ville ne devait pas s’apparenter à une bataille mais plutôt à une lutte politique où des femmes et des hommes confrontent leurs idées respectueusement, et c’est ce qui a guidé ma campagne. Tou(te)s les candidat(e)s de ma liste savent ce que signifie lutter, car leur engagement associatif, syndical ou politique les y a habitués. J’ai constitué une liste qui était en mesure de travailler sur un projet écologique, solidaire et citoyen, une liste en mesure de mener une campagne digne, honnête et politique, une liste en mesure de gérer notre commune dès le lendemain du second tour. La gestion sera à l’image de notre campagne où l’écoute, la construction collective, le respect de la diversité guideront notre action municipale.

Je fédérerai et unirai les Noiséen(ne)s au lieu de les opposer et de les diviser.

J’ai éprouvé un immense plaisir à travailler avec mes colistier(e)s, de manière à la fois sérieuse et conviviale. Cette équipe dynamique de ReV (Rouge et Verte) m’a entouré, accompagné, aidé, porté et je l’en remercie. Je suis allé à la rencontre de centaines de Noiséen(ne)s et j’ai énormément appris de vous toutes et de vous tous, et je vous en remercie. Plus la campagne avançait et plus je me sentais à ma place dans cette posture de futur Maire.

Malgré tout cela, il me reste un goût d’inachevé. J’ai constaté trop de détresse, perçu trop de désarroi, observé trop de révolte, et en même temps entendu tellement d’espoir, compris tellement d’envie de lien social, de participation citoyenne et de contribution au développement de Noisy pour laisser notre ville en l’état. C’est là que mon atavique et inexpugnable besoin de justice sociale et d’émancipation m’amène à penser que nous n’avons pas d’alternative. Nous devons gagner cette élection municipale pour les Noiséen(ne)s.

Mais je ne ferai rien seul, c’est avec mon équipe d’élu(e)s et surtout, avec les Noiséen(ne)s que nous construirons Noisy « Demain, ensemble ». C’est grâce à ce travail collectif que je peux me présenter dimanche avec cette force et cette conviction que la gauche va l’emporter à Noisy.

Alors dès le premier tour, le dimanche 23  mars, donnez-moi les moyens de positionner notre liste en tête pour la mener à la victoire le dimanche 30  mars.

Un jour, une candidate : Anne Déo

Mise en page 1Noiséenne depuis 36 ans, je suis très attachée à cette ville dans laquelle j’enseigne depuis le début de ma carrière et pour laquelle je me suis toujours engagée : mes enfants y ont grandi et mes petits enfants y vivent !
Je connais par cœur les nombreux atouts de Noisy, grâce à mon métier d’abord, mais aussi grâce à mon engagement associatif et à mon expérience d’élue d’Europe Écologie Les Verts, acquise dans la majorité ou dans l’opposition, depuis 2001.
Le respect de la dignité humaine et l’égalité des droits ont guidé tous mes combats : l’égalité entre les femmes et les hommes, entre tous les habitants, qu’ils soient nés ici ou ailleurs, entre tous les quartiers de la ville et bien sûr l’égalité des chances à l’École de la République.
C’est d’ailleurs cette quête de justice et d’égalité qui m’a tout naturellement conduite à l’Écologie populaire, parce que nous subissons ici, plus qu’ailleurs, les conséquences dramatiques de la double crise sociale et environnementale : pics de pollution récurrents, maladies respiratoires en hausse, logements insalubres et mal isolés, précarité énergétique, gestion irresponsable des déchets, bruit, exposition aux ondes 10 fois supérieure à celle de Paris, « malbouffe » et friches industrielles dépolluées à moindre coût !
C’est au fil de tous ces combats que j’ai eu la chance de rencontrer Olivier Sarrabeyrouse.
Noiséen de toujours, fils de deux militants de l’antiracisme et des droits de l’Homme qui ont beaucoup compté pour moi, il est l’exemple même de ce que produit notre banlieue fertile.
Je connais sa détermination, sa loyauté, son engagement sans faille au service des autres.
Je sais qu’il respecte trop les Noiséens pour céder au clientélisme ou à la démagogie.
Je sais combien nos valeurs sont partagées.
Je sais que les fils rouges et verts que nous avons tissés au cours de nos combats communs, nous permettront de travailler ensemble, dès demain, au service de tous les Noiséens, dans le respect de nos engagements respectifs.
Non l’Écologie n’est pas une cerise verte sur un gâteau que quelques privilégiés se partageraient sans vergogne !
Demain Ensemble, nous pouvons, nous devons en faire le moteur non polluant du changement pour tous les Noiséens !

Un jour, un candidat : Gilles Garnier

03-GarnierSi je me suis engagé auprès d’Olivier Sarrabeyrouse c’est que je le connais bien et que j’ai totalement confiance dans sa capacité de travail et dans son sens aigu du rassemblement de toutes et tous dans l’intérêt de Noisy le Sec.

Depuis 10 ans vous ne connaissez que des maires qui voient Noisy comme une île déserte déconnectée du monde. Ils regardent passer les projets sans s’y impliquer, gérant au coup par coup notre ville au gré des dés d’un Monopoly local. Nous avons besoin d’un maire et d’une équipe qui puisse inscrire Noisy dans les grands projets qui vont arriver sur notre territoire en particulier en matière de transports.

Mais nous avons aussi besoin d’un maire et d’une équipe qui soit aussi aux côtés des Noiséens dans leurs difficultés actuelles. Je pense aux locataires qui se trouvent souvent seuls face à leurs bailleurs quand arrivent les régularisations de charges, je pense aux salariés du public comme du privé qui ont besoin d’élus combatifs et inventifs.

La passivité de la municipalité de droite face aux enjeux de la métropole est atterrante. Jamais le maire n’a donné son point de vue sur aucun dossier national qui impacte pourtant la vie locale. Les ponctions sur les finances locales, la réforme du Grand Paris, etc. Il faut à un élu deux jambes, une dans la gestion et l’autre dans l’action.

Je serai aux côtés d’Olivier à Noisy comme au Conseil général pour l’aider et permettre que les relations avec le conseil général s’améliorent nettement. Le maire de Droite n’ayant que très peu fait appel au conseiller général dans des dossiers où pourtant il aurait été utile de travailler ensemble.

Je sais combien il va être difficile d’être élu local dans cette prochaine mandature, et c’est Olivier et son équipe qui me paraissent les plus et les mieux armés pour affronter les défis qui sont devant nous.

Le travail que j’ai pu mener avec mes amis verts au conseil municipal est aussi à mettre au pot commun de l’assurance d’un bon travail au service des Noiséennes et des Noiséens.

J’ai su par deux fois rassembler la gauche à la cantonale au deuxième tour, j’appelle toutes les électrices de gauche qui m’ont soutenu à différentes échéances électorales, de se mobiliser pour que le rassemblement de la liste « demain ensemble » soit largement en tête au premier tour et que l’apport de la liste socialiste nous permette de mettre fin au régime dynastique de droite que nous connaissons.

 Hier, aujourd’hui, demain, toujours ensemble.

Un jour, une candidate : Pascale Labbé

04-LabbeÂgée de 45 ans, j’habite depuis toujours à Noisy le Sec. J’ai été élue aux côtés de Roger GOUHIER puis de Jean-Louis MONS comme conseillère municipale et Adjointe au Maire en charge du personnel. De 2008 à 2010, Maire adjointe des affaires scolaires. Depuis 2010, je continue d’agir comme conseillère municipale d’opposition au côté de Gilles GARNIER et des élus du groupe « Rouge et Vert, la gauche ensemble ». C’est pour mon expérience et mes connaissances des dossiers de la ville, en particulier sur les finances, les services publics et la gestion du personnel, que je m’engage comme élue communiste auprès d’Olivier SARRABEYROUSE.
J’ai aussi énormément appris auprès de ses parents « Jackie et Jeannette » qui étaient des militants très engagés au parti communiste, dans des associations antiracistes et dans le milieu culturel. C’est avec toutes ces valeurs qu’Olivier s’est engagé en politique, dans différentes associations sportives, culturelles et antiracistes. Nous travaillons ensemble depuis plusieurs années dans la confiance et en ayant des échanges constructifs.
Ainsi, aussitôt élus, nous saurons gérer. Notre objectif est que notre ville retrouve le vivre ensemble, de la démocratie et de l’échange, avec de vrais projets pour tous les Noiséen-ne-s quels que soient le quartier et le lieu d’habitation, l’âge, les origines, ou la profession. Être élue est un privilège mais en aucun cas, cela ne doit être de l’enrichissement personnel. La preuve en est que pendant tous mes mandats, comme chaque élu communiste, j’ai reversé à mon parti la totalité de mes indemnités.
Nous avons besoin de vous, afin que notre ville retrouve ses vraies valeurs, de démocratie et de vivre ensemble. Pendant cette campagne, nous avons eu de nombreux échanges avec l’ensemble des noiséen-ne-s ainsi qu’avec les agents communaux. Si je suis élue de nouveau, je m’engage à mettre en œuvre une véritable cohésion entre le personnel des différents services, de manière à ce que chaque agent de catégorie A, B ou C puisse travailler et mener à bien les missions qui lui seront confiées, dans des conditions dignes et sans la moindre discrimination. Un vrai plan de formation sera mis en place. Un régime indemnitaire juste, cohérent et négocié avec les syndicats et les représentants du personnel sera élaboré.
J’appelle tous les Noiséen-ne-s qui m’ont apporté leurs voix aux élections législatives en 2012, aux électeurs de gauche et ceux qui souhaitent un vrai changement, à voter et à faire voter pour Olivier SARRABEYROUSE et notre liste « DEMAIN, ENSEMBLE ».

Au sommaire aujourd’hui

Réponses de la liste Demain Ensemble aux questions d’ARIVEM, concernant le nouveau projet d’usine de tri-mécano-biologique méthanisation programmé à Romainville et Bobigny. Cliquez ici

Expulsions locatives, coupures d’énergie, exigeons la fin de ces pratiques barbares. Un moratoire pour 2014. Expression de l’ANECR, Association nationale des élus communistes et républicains. Cliquez ici

Coupures, expulsions, Stop ! Pour un véritable droit à l’énergie. Expression du Parti Communiste Français. Cliquez ici

Un jour, un candidat : Patrick Lascoux

05-LascouxMilitant écologiste, engagé depuis de nombreuses années dans la vie associative locale, je suis conseiller municipal depuis 2008.
Noisy-le-Sec est une ville attachante, elle a un réel potentiel écologique et culturel. De par son histoire et sa situation géographique, la notion de mixité sociale et de nature en ville peuvent y prendre tout leur sens. Face à l’urgence environnementale et sociale, nous avons le devoir et le pouvoir d’agir localement, d’engager la ville sur la voie de la transition énergétique et écologique pour le bien de toutes et de tous.
Ensemble nous avons les moyens de mieux nous loger, nous déplacer, nous nourrir, sans compromettre notre santé et l’avenir des générations futures, de manière plus responsable et plus juste. Nous avons amorcé un travail, nous souhaitons le continuer avec une équipe rassemblée autour d’un projet partagé.
Il est grand temps que Noisy-le-Sec se tourne concrètement vers un avenir soutenable. En finir avec les conservateurs qui ne vivent que dans la nostalgie du passé. Seule notre liste est en capacité de mettre fin à la gestion clientéliste et désastreuse de la droite sortante.
Lisez notre programme, jugez et comparez, faites-vous votre propre opinion et surtout, utilisez votre droit : Votez et faites voter dès le 23 et le 30  mars pour la seule liste qui rassemble la Gauche et les écologistes, la liste conduite par Olivier Sarrabeyrouse.

Un jour, une candidate : Christiane Del Pozo

06-Del PozoMembre du Parti de Gauche, très attachée au Front de Gauche et à son élargissement à d’autres partenaires j’ai naturellement rejoint la liste d’Olivier Sarrabeyrouse, seule liste à présenter les valeurs de la gauche, justice, égalité, fraternité. Ce ne sont pas seulement des mesures mais un projet, celui de « l’humain d’abord », que nous déclinerons sur chaque sujet de la vie noiséenne, nous montrerons qu’il est possible d’être en rupture avec toutes les approches austéritaires et capitalistes. Tout ne peut pas être résolu au niveau local mais un devoir de l’élu municipal est aussi d’exiger des mesures nationales, ce que je ferai.

Parce que la politique municipale est le cœur de la vie démocratique, je souhaite une ville dans laquelle les habitants ne sont pas des citoyens intermittents d’élections en élections, je faciliterai par tous les moyens la participation de tous à l’élaboration des décisions et à l’approfondissement des questions et orientations. Pour ne pas nous laisser enfermer dans un débat comptable, nous initierons et favoriserons toutes les initiatives permettant de sortir du tout marchand, de retrouver la gratuité, l’échange et la solidarité.

Retraitée, je continue de croire que des citoyens mobilisés et acteurs peuvent changer la ville et la vie.

Un jour, un candidat : Stéphane Clayette

07-ClayetteÊtre candidat sur une liste municipale c’est la volonté de s’engager pour sa ville. Un des points que je veux porter durant le futur mandat concerne les centres de vacances de la ville.
Noisy-le-Sec bénéficiait de plusieurs centres de vacances. Certains ont été vendus et d’autres ont sans doute été laissés trop longtemps, en manque d’entretien.
À cela s’est ajouté depuis quelques années des propositions de séjours de vacances sans projet concerté, sans projet partagé par les participants et faisant fonctionner les « marchands de vacances ».
Il est impératif de remédier à cette situation.
Les centres de vacances ont accueilli plusieurs générations de Noiséen-ne-s, ils ont permis aux enfants de Noisy de sortir de leur environnement urbain, de découvrir, de se confronter à la vie en collectivité et d’en apprécier toute sa richesse.
Ces centres ont permis aux enfants d’une même tranche d’âge de se découvrir, de partager leurs expériences, leurs différences. Ces lieux de vacances sont un gage de mixité sociale.
De plus, bon nombre de Noiséen-ne-s ont pu travailler comme animateurs ou comme agents de service dans ces mêmes centres, ce qui a permis d’une part, d’appréhender une première expérience professionnelle, et d’autre part de mélanger les générations.
On peut facilement imaginer que les enfants d’hier devenus parents envoient en toute tranquillité leurs enfants dans ces mêmes centres de vacances puisqu’ils les connaissent et les ont pratiqués.
Enfants et parents auront une expérience différente mais dans un lieu identique. Je suis sûr que ces deux expériences alimenteront longtemps les échanges et les discussions de la cellule familiale par la confrontation de souvenirs communs.
Il est important que les générations Noiséennes se retrouvent dans les équipements de la ville.
De plus, par ce biais, les contribuables noiséens se retrouveront et se reconnaîtront dans des investissements de la ville.
C’est ce que je porte sur la liste d’Olivier Sarrabeyrouse et je vous invite à voter les 23 et 30 mars pour cette liste qui s’investira pour notre ville.